Le Tour de l’Île Grande – Côtes d’Armor

0

Ce tour de l’Île Grande par le sentier côtier vous fera découvrir ses différents visages et des magnifiques paysages. Des granites modelés par la mer, le petit port de Saint-Sauveur, les marais de Kervoalant, les dunes de Toul Gwenn, les îles Canton et Aval, le rocher du corbeau, l’allée couverte, le petit sommet de Runn al Lannou… tout cela est à découvrir durant cette magnifique petite randonnée dans les Côtes-d’Armor.

Le Tour de l’Île Grande dans les Côtes-d’Armor

Nous venons de nous installer pour 3 nuits au camping municipal du Dourlin sur l’Île Grande. Nous sommes idéalement placés: l’emplacement fait face à la mer et à l’île Canton, en bordure de la plage de Toul Enez. Demain nous allons faire la randonnée de la Côte de Granit Rose de Trégastel à Perros-Guirec et pour occuper cette après-midi, sur les conseils du gérant du camping (très sympathique), nous partons pour le Tour de L’Île Grande, directement depuis notre emplacement ! C’est top !

Carte île Grande

L’Île-Grande

L’Île-Grande (en breton : Enez Veur) est située à la limite nord de la baie de Lannion et fait partie de la commune de Pleumeur-Bodou. Elle est reliée au sud à la commune de Trébeurden par un pont d’environ 50 mètres depuis 1891.

L’Île-Grande est séparée de la commune par une petite baie d’un peu plus d’un kilomètre, partiellement découverte à marée basse et qui comprend aussi l’île de Daval (habitée), l’île d’Erch et Enez Bihan (reliée au continent par une langue de sable), et plusieurs autres îlots inhabités à l’est, dont l’île Jaouen reliée à marée basse par une plage au lieu-dit de Bringuiller.
D’autres îlots inhabités à l’ouest de l’Île-Grande font également partie de la commune de Pleumeur-Bodou (dont l’île Canton, la plus grande, et encore l’île Losquet et l’île Fougère).

Le GR 34 (le sentier des douaniers) passe juste devant l’emplacement. Nous débutons notre Tour de l’Île Grande en partant vers le Nord sur la plage de Toul Enez.

Attirés par des ruines, nous quittons provisoirement le GR pour se rendre à la pointe de Toul-ar-Staon. La marée basse découvre de beaux rochers et magnifie encore plus ce lieu à la beauté sauvage.

Nous revenons sur nos pas, en profitant de la marée basse pour marcher au plus près du rivage, sur ces rochers immergés à marée haute, pour retrouver plus loin le GR 34.

Nous arrivons à l’ancienne carrière de granite de Kastel Erek, la plus importante de l’Île Grande, tant par son extension que par le volume de ses extractions. Un mur épais a été construit pour la protéger de la mer. Des granites bleu et gris ont été extraits en volume important. À la fin de son exploitation, ce site à été cédé à la Ligue pour la Protection des Oiseaux, qui y a créé une station ornithologique, véritable havre de paix pour les oiseaux accueillis. Les soins apportés aux oiseaux, ainsi que les 22 000 couples de fous de Bassan de l’ile Rouzic sont visibles en direct par vidéo.

L’extraction du granite à l’Île Grande

L’abondance d’un granite d’une exceptionnelle qualité est connue depuis au moins le Moyen Âge à l’Île Grande.
À partir du milieu du XIXe siècle et jusqu’aux années 1950, l’économie locale se développe grâce à l’exploitation intensive du granit en de nombreux points de l’île.
À partir de 1860, une partie de la production de granite fut acheminée par gabare, remontant la ria du Léguer, jusqu’au Quai-d’Aiguillon dans le port de Lannion, puis transportée par des charrettes tirées par des chevaux jusqu’à la gare de Lannion, afin d’être ensuite expédiée par voie ferrée.
La cale Saint-Sauveur est construite en 1908, aux frais d’un industriel belge, Watelet ; elle était desservie par une petite voie ferrée avec locomotive à vapeur, qui servait à acheminer les pierres extraites de la carrière de Kastel-Erek. Dans cette carrière, le creusement de la roche a atteint 35 mètres au-dessous du niveau de la mer ; un haut mur, long d’une cinquantaine de mètres et renforcé par des contreforts, fut édifié pour éviter l’inondation par la mer. En 1910, elle constitue la première source de granite régional (350 mètres cubes soit 800 tonnes par jour !) destiné à alimenter les chantiers de construction d’édifices tels que les riches demeures urbaines, les avenues parisiennes ou ouvrages d’art, tel le viaduc de Morlaix. Le granite de l’île-Grande a servi à la construction du bassin à flot de Bordeaux, ainsi qu’à de nombreux travaux de voirie ; par exemple une partie des célèbres « pavés du Nord » devenus célèbres grâce à la course cycliste Paris-Roubaix en provient.

Source: www.patrimoine.region-bretagne.fr

La Pointe de Castel Erek

Nous poursuivons à l’Est, le long de la côte pour atteindre la plage de Porz Gwenn que l’on longe.

Vue sur le rocher du Corbeau depuis la plage de Porz Gwenn.

Le « Château des Corbeaux », plus communément appelé « Le Corbeau », est un massif granitique dominant une pointe rocheuse située au nord de l’Ile-Grande.
Largement visible de part et d’autre de l’île, servant de repère pour les marins, le Corbeau fait face à l’archipel des Triagoz dont on aperçoit la silhouette du célèbre phare.
Épargné par les carriers, qui ont extrait entre 1850 et 1950 une bonne partie des affleurements granitiques alentour, le rocher possède une forme faisant effectivement penser à une tour de guet, et les Romantiques verraient à travers lui une formidable sentinelle bravant la mer…
On accède difficilement au site par un isthme formé de plusieurs milliers de blocs de granite, arrondis par l’action des vagues, et uniquement lors des marées basses : il est déconseillé de s’y aventurer sans être en mesure de franchir cet obstacle naturel, à l’aller comme au retour, et sans avoir consulté au préalable les horaires des marées.

Source: www.pleumeur-bodou.com

Le sentier arrive maintenant à la statue en hommage aux carriers. Elle a été réalisée par David Puech et érigée en 2011.

Nous empruntons à droite le sentier qui monte dans les fougères. En quelques lacets nous arrivons à l’allée couverte.

Cette allée couverte en granite, dite courte (contrairement aux allées couvertes arc-boutées qui ont des parois inclinées), se situe à 35 mètres d’altitude et est orientée est-ouest. Elle mesure 8,5 m de long et 1,6 m de large et comprend un vestibule et une chambre funéraire formée de deux parois parallèles (4 piliers au nord, 5 piliers au sud). La hauteur des dalles varie de 1 m à 1 m 40.
Deux grandes tables assurent la couverture du monument. L’allée couverte est entourée de dalles très hautes, structures particulières aux monuments de l’ Ile-Grande et de Keryvon. On les interprète comme étant une paroi intermédiaire à l’intérieur du tertre et dont le but était sans doute de retenir la terre du tumulus.
Quatre campagnes de fouilles furent effectuées en 1866, 1868, 1909 et 1910. Le matériel, aujourd’hui perdu, comportait : quatre haches polies, des éclats de silex, des tessons décorés et de la poterie noire, un disque de bronze et un objet en fer.
L’allée couverte de l’Ile-Grande fut classé monument historique le 23 janvier 1956.

Source: www.pleumeur-bodou.com

Avant de revenir sur le sentier côtier, nous faisons un détour au petit sommet de Runn al Lannou (le sommet de la lande), d’où l’on bénéficie d’un très beau point de vue. Il se trouve à 35 mètres au-dessus du niveau de la mer et est le point culminant de l’Île Grande ! Un poste de garde-côte (Ti Gwerd) y avait été construit en 1778. Il est aujourd’hui détruit, seul subsiste l’amoncellement rocheux sur lequel il était construit.

Le sentier des Douaniers arrive à Porz Gelen.

Nous sommes maintenant sur la côte Est de l’île. Nous longeons les dunes de la plage de Toul Gwen qui bordent la baie de Keryvon et font face à l’Île d ‘Aval. Quelques minutes plus tard nous arrivons au pont de l’Île Grande. Le premier pont reliant l’île au continent fut construit en 1891. Le second a été construit en 1946 puis le pont actuel en 1974.

Nous dépassons l’îlot de Rulosquet, puis nous longeons le marais de Kervoalant, qui était autrefois la seule liaison terrestre possible entre l’île-Grande et le continent. Les marais sont d’une grande richesse, tant sur le plan de la flore que de la faune.

La plage des Dames à marée basse.

Nous passons ensuite au petit port de Saint-Sauveur, qui a longtemps servi de quai d’embarquement pour les blocs de granit extraits dans les différentes carrières de l’île, avant de retrouver le camping.

Coucher de soleil à l’Île Grande

Informations pratiques

Situation: France / Bretagne / Côtes-d’Armor / Pleumeur-Bodou
Départ: Île Grande à Pleumeur-Bodou
Date: 10 septembre 2021
Altitude maximale: 35 mètres
Dénivelé: Environ 100 mètres D+
Itinéraire: Boucle d’environ 9 km
Horaire: 2h30 à 3 h
Carte: TOP25 0714 OT – Lannion / Perros-Guirec / Les Sept Îles / Côte de Granit Rose

Découvrir la région

Les Côtes-d’Armor… à pied
40 promenades et randonnées
Côte de Granit Rose et alentour
28 balades
Côte de granit rose
Perros-Guirec, Bréhat, Paimpol
Balades et circuits en Côtes d’Armor
50 sites incontournables
Balade sur la Côte de Granit Rose

Vous pourriez aimer aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *