Le Lac Bramant, le Lac Blanc et le pied du glacier de l’Étendard

1

Au départ du col de la Croix de Fer, cette splendide randonnée, dans le massif des Grandes Rousses vous fera découvrir des paysages très diversifiés entre alpages, lacs et glaciers. Dans une ambiance haute montagne, il faut environ trois heures pour atteindre le glacier de Saint-Sorlin, au pied du Pic de l’Étendard omniprésent pendant toute la randonnée.

Le Lac Bramant (2448m), le Lac Blanc (2473m) et le pied du glacier de l’Étendard

Nous sommes depuis trois jours au camping le domaine du trappeur à Saint-Sorlin d’Arves. Grâce aux conseils avisés de son propriétaire, nous avons fait déjà deux superbes randonnées; la boucle des Trois cols et le pied des Aiguilles d’Arves.
Nous sommes ce matin au col de la Croix de Fer (2067 m) avec pour but de monter au pied du glacier de Saint-Sorlin. Nous avons une très belle vue d’un côté sur les  Aiguilles d’Arves et de l’autre sur le massif de Belledonne.

Le Col de la Croix de Fer

Il permet de relier la vallée de l’Arvan à celle de l’Oisans, mais aussi à la vallée des Villards en Maurienne, par le Col du Glandon (1922 m) qui se trouve à 2,5 km.
Le Col de la Croix de Fer offre une vue magnifique sur les Aiguilles d’Arves et la vallée de l’Arvan d’un côté et sur les sommets du massif de Belledonne de l’autre.
Il était appelé autrefois le col d’Olle en raison de la présence sous le col de Bellard, tout proche, de la source de l’Eau d’Olle. Il doit son nom actuel à l’imposante croix en fer qui trône à son sommet.

Pendant plusieurs siècles, seul un chemin muletier menait au col. La route a été ouverte en 1900 depuis Saint-Sorlin-d’Arves puis prolongée jusqu’au col du Glandon en 1912.
Depuis 1947, il a été emprunté 20 fois par le Tour de France. Initialement classé en première catégorie il est classé hors catégorie depuis 1989.

Du Col de la Croix de Fer, nous partons en direction du sud. À l’intersection, 100 m plus loin, nous empruntons la piste à droite qui va contourner les Perrons par l’Ouest. La montée sur cette piste carrossable est monotone et fastidieuse. Heureusement, la vue est très belle et de temps en temps nous pouvons utiliser un sentier qui coupe certains lacets.

Nous arrivons au col des Tufs (2520 m) d’où nous apercevons le lac Bramant, le refuge de l’Étendard et le glacier de Saint-Sorlin, but de la journée. Nous avons également une belle vue sur le massif de Belledonne.

Le sentier descend vers le lac Bramant (2447 m) et le refuge de l’Étendard situé sous le barrage.

Le refuge de l’Étendard

De 1908 à 1912 deux barrages ont été construits, pour constituer une réserve de 6 millions de m3 d’eau, destinée à produire de l’électricité.
Une première construction fut édifiée pour les ouvriers travaillant sur les chantiers des barrages (la cantine des lacs). Cette baraque devient ensuite un lieu d’accueil des randonneurs. Ce n’est qu’en 1989 qu’un nouveau refuge est construit puis rénové en 2006 et 2007. Les bâtiments historiques lies à la construction des barrages ont fait l’objet d’une déconstruction en 2010.

Source: Panneau d’information sur site

Un sentier longe les berges du lac Bramant sur chaque rive. Nous choisissons le côté droit car il est au soleil. Nous reviendrons cette après-midi par l’autre côté.

Le lac Bramant

Situé à 2447m d’altitude, d’une profondeur maximale de 39 m, le lac Bramant s’étend sur 15,2 hectares.
Ce lac d’altitude présente un enjeu écologique, car il assure au même titre que les zones humides situées à l’amont et à l’aval immédiat, un débit minimal au ruisseau de l’Eau d’Olle pendant les périodes d’étiage.
Il existe également un enjeu de santé publique. Une prise d’eau située au milieu du lac permet l’alimentation en eau potable, et la production de neige de culture pour les communes situées dans la vallée de l’Arvan, sous le Col de la Croix de Fer, côté Savoie, depuis 1974. Historiquement, les barrages servant à produire de l’hydroélectricité ont été construits entre 1908 et 1912.
Ces deux barrages, nommés « petit barrage » et « grand barrage » du lac Bramant, ont ainsi permis de doubler le volume d’eau naturel du lac, qui est désormais de 2,3 Millions de m3.
Propriété des communes de Saint-Sorlin d’Arves et Saint-Colomban des Villards, les eaux du lac sont exploitées par la Communauté de Communes Cœur de Maurienne Arvan par arrêté préfectoral du 19 novembre 2004.

Source: Panneau d’information sur site

Quelques minutes supplémentaires et nous voici au lac Blanc (2476 m).

Le lac Tournant (2502 m) est quand à lui presque asséché. L’eau disparaît ici, pour réapparaitre quelques dizaines de mètres en contrebas au-dessus du lac Blanc.

Le glacier n’est plus très loin. L’ambiance est maintenant plus minérale. Le sentier traverse un immense éboulis puis la moraine du glacier. En se retournant le panorama est superbe sur les trois lacs.

Nous arrivons au pied du glacier de l’Étendard où se sont formés des petits lacs alimentés par la fonte du glacier. Le spectacle est à la fois majestueux et désolant. Une cordée est en train de redescendre du pic de l’Étendard. Cet immense cirque glaciaire est magnifiquement dominé par les crêtes du Grand Sauvage, le pic de l’Etendard, les cimes de la Barbarate et les cimes de la Cochette.

Entre l’Oisans (Isère) et la Maurienne (Savoie), le Pic de l’Étendard (3464 m) est le deuxième sommet du massif des Grandes Rousses après le pic Bayle (3465 m).
Le glacier de Saint-Sorlin s’étend de 2700 à 3426 mètres sur 270 ha. Son épaisseur de glace varie entre 30 et 70 mètres. Il se situe sur la commune de Saint-Sorlin d’Arves. Il est encerclé par les cimes du Grand Sauvage (3217 m),  le pic de l’Étendard (3464 m), les cimes de la Barbarate (3291 m) et les cimes de la Cochette (3240 m).
Étudié depuis 1905, les glaciologues estiment sa disparition probable avant la fin de se siècle.

Sur un éperon rocheux sur notre gauche, se trouve la cabane des glaciologues. De ce petit point culminant, nous voyons les Aiguilles d’Arves au pied desquelles nous étions hier.

Après la pause pique-nique, nous redescendons et bifurquons à droite au niveau du lac Blanc pour prendre l’autre rive en balcon au-dessus du lac.

Passé le col Sud des Lacs, le sentier continue toujours à flanc sous la pointe de l’Aiguille Rousse (2680m). Vers la moitié du lac Bramant, à une bifurcation, nous prenons le sentier en légère montée vers le col Nord des Lacs.

De ce col, nous plongeons plein Est, pour redescendre par l’autre versant des Perrons, par un sentier balisé qui longe la piste de ski. Plus loin, c’est un chemin facile qui nous ramène au col de la Croix de Fer. Presque à l’arrivée, nous dominons sur notre droite le lac Guichard et le lac Potron.

Informations pratiques

Situation: Savoie – Massif des Grandes Rousses
Accès au départ:
– De Saint-Jean-de-Maurienne : Prendre la direction de Saint-Sorlin-d’Arves, puis col de la Croix de Fer par la D926.
– Du Bourg-d’Oisans : Prendre la direction d’Allemond par la D1091 puis la D526 jusqu’au lac de Grand Maison. Suivre la D926 jusqu’au col de la Croix de Fer.
Date: Le 13 septembre 2020
Altitude de départ: 2067 mètres
Altitude maximale: 2707 mètres
Dénivelé: 900 D+
Itinéraire: Boucle d’environ 20 km
Temps total: 5 à 6 H
Cartes: IGN TOP25 n° 3335 ET : Le Bourg d’Oisans – L’Alpe d’Huez & IGN TOP25 3335 OT Grenoble – Chamrousse – Belledonne

Découvrir la région

Savoie
Les 50 plus beaux sentiers
Les incontournables
Vanoise – Maurienne
Lacs de Maurienne
Vanoise, Lauzière, Arvan,
Cerces, Rousses
Savoie Haute-Savoie
Randonnées insolites
Randonnées à raquettes
en Savoie

One Comment

  1. Mary-Blanche
    Superbes souvenirs … même si je n’ai pas été aussi loin… balade a recommandée +++ même pour des seniors!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *