Le lac du Vieux Émosson
Alpes,  Haute-Savoie,  nouveautés,  Vallée de Chamonix

Les traces des dinosaures – Barrage d’Émosson

Il y a 250 millions d’années, des dinosaures ont laissé leurs empreintes sur ce site. À cheval entre la France et la Suisse, au départ du barrage d’Émosson, c’est une superbe randonnée en boucle, passant par le barrage du Vieux-Emosson, le col de la Terrasse et les chalets de Loriaz situés au cœur du massif des Aiguilles Rouges. Au col de la Terrasse, point culminant de cette randonnée, on bénéficie d’un panorama éblouissant sur les glaciers d’Argentière et du Tour, ainsi que sur le massif du Mont-Blanc.


Situation: Haute-Savoie / Vallée de Vallorcine & Suisse / Valais / Vallée du Trient
Accès: De Chamonix, continuer en direction d’Argentière puis de Vallorcine. Après la frontière Suisse tourner à gauche  vers Finhaut. Suivre la route jusqu’au parking du barrage d’Emosson.
Date: Le 9 septembre 2018
Altitude minimale: 1920 m
Altitude maximale: 2645 m
Dénivelé cumulé: 950 m
Itinéraire: Boucle
Horaire: 6 H
Cartes: IGN 3630 OT Chamonix, Massif du Mont-Blanc

Télécharger

Après quelques jours passés dans les Alpes Bernoises (Jungfraujoch, Eiger Trail, Pic du Faulhorn…) nous sommes arrivés à Chamonix pour la semaine. Nous allons avoir plus de chance que l’an passé, car en 2017 nous avions eu mauvais temps (seulement une très belle journée pour la randonnée du Lac Blanc !) et cette fois-ci, les prévisions sont excellente pour toute la semaine. Pour cette première journée dans le secteur nous avons choisi d’aller sur le site des traces de dinosaures d’Émosson. Le barrage d’Émosson est situé au col de la Gueulaz, point de départ de la randonnée. Sur le parking, nous sommes déjà dans l’ambiance de la journée !


 

Nous avons une très belle vue panoramique sur le massif du Mont-Blanc et sur le magnifique lac d’Émosson et son impressionnant barrage (hauteur 180m et longueur 554m).

 

La première idée est de monter au barrage du Vieux-Emosson en suivant la route goudronnée et de revenir par l’itinéraire de la gorge de la Veudale. Mais en randonnée, il nous arrive souvent de changer d’idée en court de route et cela sera encore le cas aujourd’hui ! Nous descendons par les escaliers en direction du barrage d’Émosson situé en contrebas que nous traversons. Nous suivons ensuite tranquillement la route goudronnée. Nous laissons rapidement une première bifurcation sur notre gauche en direction du col du Passet, par laquelle nous reviendrons ce soir (mais nous ne le savons pas encore). Un peu plus loin nous laissons une autre bifurcation, toujours sur notre gauche, vers la gorge de la Veudale, par laquelle nous pensons revenir ce soir. La marche sur la route est monotone, mais la vue sur le lac est somptueuse. Au fond du lac d’Emosson, nous apercevons les hauts sommets qui font l’envers du Cirque de Sixt-Fer-à-Cheval:  le Pic de Tenneverge (2989m), la Pointe des Rousses (2962m), la Tour de Prazon (2929m) et le Grand Mont Ruan (3053m).

 

Après un raccourci dans un grand lacet de la route, nous retrouvons le goudron. La route passe un petit tunnel, puis après un passage en corniche arrive à la cabane située au pied du barrage du vieux Émosson (2205 m). Très belle vue sur le lac d’Émosson dominé par le Bel Oiseau (2628 m) et dans le fond sur les montagnes du Valais.

La cabane du Vieux Émosson
 

Nous traversons le barrage du vieux lac d’Emosson.

Le lac du Vieux Émosson
 

Nous suivons le lac par la gauche.

 

Nous devons ensuite traverser un vieux névé résiduel.


 

L’endroit est merveilleux. Le contraste entre la couleur du lac et les sommets le dominant est magnifique.

 

Le sentier arrive au site des Traces des dinosaures (2410m). Des clôtures délimitent et protègent le site. Nous rencontrons un animateur, géologue au muséum d’histoire naturelle de Genève, qui nous donne des explications complètes sur l’origine des empreintes. Cette rencontre s’avérera fort intéressante. Il est présent sur le site fin juillet et début août, et quelques week-end de septembre. Nous avons de la chance, nous sommes un dimanche ! Nous ne tardons pas à nous en rentre compte car des groupes entier de randonneurs arrivent sur le site !

Les traces de dinosaures d’Émosson

Le 23 août 1976, le géologue français Georges Bronner découvre ce site au dessus du barrage du Vieux-Emosson à 2400 mètres d’altitude. Les premières études datent ces empreintes à 240 millions d’années et les attribuent à des dinosaures. En 2008, de nouvelles recherches les datent à une période encore plus ancienne. Les traces seraient celles d’un groupe d’archosaures, des reptiles primitifs, ancêtres des dinosaures et des crocodiles.  Il s’agit du site à empreintes de ce type le plus connu en Europe; on en dénombre plus de 800 datant de 250 millions d’années et dont la taille varie entre 10 et 20 centimètres.

Le site est protégé depuis le décret du 9 novembre 1983. Il est strictement interdit d’endommager les empreintes, et de prélever des échantillons de roche.

 

Nous retournons sur nos pas quelques minutes, puis après une montée plus raide nous arrivons à une bifurcation où nous trouvons un panneau indiquant le sentier de retour au barrage par la Gorge de la Veudale d’un coté et le col de la Terrasse de l’autre. L’endroit est propice à la pause pique-nique. Nous dominons le lac du Vieux Émosson. Avec l’aide de la carte nous repérons les sommets qui le couronnent: la Tête du Grenairon (2647m), la Pointe des Cavales (2761m) et la Pointe de la Finive (2837m).

 

Nous rencontrons un couple de randonneur suisse qui nous conseillent de monter au tout proche col de la Terrasse. Nous ne le regretterons pas; le sentier chemine dans un magnifique paysage avec de nombreux petits lacs.

 

Nous arrivons sur la frontière au col de la Terrasse (2645m).

 

Le point de vue est magnifique. Nous dominons la vallée de Vallorcine avec ses hauts sommets et ses glaciers (Trient, Tour et Argentière).  En contrebas, nous apercevons le sentier vertigineux qui descend dans les éboulis vers les chalets et le refuge de la Loriaz.


 

Il est possible en descendant vers les chalets de la Loriaz de rattraper ensuite le barrage d’Émosson. Nous hésitons un moment car la descente est extrêmement raide. Finalement nous décidons d’opter pour la descente. Nous rangeons les bâtons dans le sac ainsi que l’appareil photo pour avoir les mains libres. Avec précautions nous descendons les premiers mètres très raides et dangereux du ravin des Combes. C’est bien balisé par des ronds jaunes. La descente est longue et pénible. Quelques minutes après le sentier s’adoucit et nous retrouvons les alpages bordant les Chalets de la Loriaz. Nous pouvons de nouveau profiter du paysage et … ressortir l’appareil photo.
En raison de la raideur de la sente du col de la Terrasse, il vaut mieux effectuer cette randonnée en sens inverse pour monter vers le col de la Terrasse. Je déconseille fortement la descente aux personnes n’ayant pas le pied sûr.

 

Nous arrivons aux chalets et au refuge de la Loriaz (2020 m). Cet ensemble de granges, au cœur du massif des Aiguilles Rouges, dont une sert de refuge, nous offre un panorama exceptionnel, notamment sur l’Aiguille Verte et les Drus. Nous prenons un café au refuge et discutons avec les travailleurs saisonniers qui s’apprêtent à fermer le refuge. Ils connaissent les Pyrénées, l’échange est convivial et agréable.

 

Il est maintenant temps de boucler cette fantastique randonnée. Depuis les chalets de la Loriaz, le sentier chemine en balcon sans difficulté sous la Montagne de Loriaz puis plus loin sous la Montagne de Barberine. Nous franchissons quelques couloirs d’avalanches puis, en s’approchant du barrage, nous rencontrons une dernière série de passages équipés de mains courantes. Nous laissons le sentier du hameau de Barberine plonger à droite et finissons par rejoindre la petite route goudronnée de ce matin, juste avant de repasser sur le barrage.


3 commentaires

  • Finot

    Bonjour,

    Merci de partager et nous faire découvrir ces lieux magnifiques !
    Peut-on envisager la rando d’Emosson même si nous ne sommes pas des randonneurs aguerris ? Un enfant de 7 ans peut-il nous suivre ?
    Céline

    • Randos-Passion

      Bonjour . En effet c’est un endroit magnifique; un très très bon souvenir de rando. Si vous n’êtes pas randonneurs aguerris, ne tentez pas la boucle comme nous l’avons faite; il faut absolument avoir le pied sûr. La montée sur la route jusqu’au barrage du Vieux Émosson est facile, par contre après pour rejoindre le site des traces, il faut traverser le névé, qui doit être imposant même en plein été. Il en restait encore lors de notre passage (Début septembre). La majorité des gens que nous avons rencontrés sur le site des traces y venaient en aller-retour par l’itinéraire de la gorge de la Veudale. Nous n’y sommes pas passés ni à la montée, ni à la descente, je ne peux donc pas vous renseigner sur cet itinéraire.
      Bonnes randonnées.
      Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *