Alpes,  Hautes-Alpes,  Massif des Ecrins

Randonnée au col et aux lacs du glacier d’Arsine

Cette randonnée inoubliable et varié est une succession d’émerveillements. Dés le départ nous traversons un magnifique mélézin, puis après le petit lac de la Douche nous découvrons les décors féeriques du vallon du Petit Tabuc, où le torrent forme des méandres aux couleurs turquoises incroyable. Plus haut nous découvrons le cirque glaciaire d’ Arsine avec, en toile de fond, le pic de Neige Cordier (3614 m) et la Montagne des Agneaux (3664 m). Les lacs d’Arsine se cachent derrière les anciennes moraines qui les retiennent dans la cuvette glaciaire au pied de la Montagne des Agneaux.


Situation: Hautes-Alpes / Massif des Écrins / Briançonnais
Départ: De Briançon suivre la D 1091 jusqu’au Monêtier-les-Bains. 600 m après la sortie du village emprunter à gauche la D 300 jusqu’au village du Casset (1501 m). Parking à l’entrée du village à gauche
Date: Le 11 septembre 2016
Altitude minimale: 1501 m
Altitude maximale: 2455 m
Dénivelé cumulé: 1060 m
Itinéraire: Aller / Retour
Temps total: 6 H
Cartes: IGN 3436 ET Meije – Pelvoux

Depuis le parking à l’entrée du hameau du Casset, nous remontons la ruelle principale pour traverser la Guisane au deuxième pont.

Le Parc National des Écrins nous souhaite la bienvenue !

Nous suivons la piste qui longe le torrent du Petit Tabuc et remonte un magnifique mélézin.

Nous arrivons au petit lac de la Douche (1901 m) et ses eaux turquoises. Nous rentrons ici dans le Parc National des Écrins.

Sur notre gauche nous apercevons le glacier du Casset.

Le glacier du Casset

Du fait de leur altitude élevée et de leur accès difficile, les glacières naturelles que constituent les glaciers des Alpes n’ont été exploitées qu’une centaine d’années, du début du 19éme siècle jusqu’à la guerre 14-18. Le glacier du Casset n’y a pas échappé : de mai à septembre, des trous étaient forés à la barre à mine sur le front du glacier; séchés avec un bâton entouré de chiffons secs et remplis d’une longue cartouche de poudre noire. Les énormes blocs de glace dégagés par l’explosion étaient descendus à dos de mulet et, plus tard, par un câble jusqu’au lieu-dit : « le pont du Clos du Gué ». Là, ils étaient taillés en blocs d’environ 50 cm3 à l’aide d’une pioche dont l’un des bouts était très effilé et l’autre tranchant comme une hache. L’ensemble du chargement était réuni sur des charrettes pour le transport et était protégé de la chaleur par de la sciure et des branchages. La glace arrivait donc à Briançon puis, grâce au chemin de fer, partait rafraîchir la Provence et Marseille.

 Nous suivons le sentier rive gauche du torrent. 

Lors de la remonté du vallon du petit Tabuc, nous découvrons que ici, contrairement aux eaux limpides de beaucoup de torrents et lacs d’altitude, l’eau du torrent qui descend du lac d’Arsine est laiteuse. Cette couleur est produite par la «farine glaciaire», résultant de l’abrasion exercée par le glacier sur son lit rocheux.

 Le sentier aboutit au Col d’Arsine (2340 m). Nous avons une très belle vue, notamment sur le pic Gaspard.

Nous quittons le GR 54 pour franchir la grande moraine frontale du Glacier d’Arsine que nous apercevons bien. 

  En haut de la moraine nous voici face au cirque du glacier d’Arsine surmonté par la Montagne des Agneaux et le Pic de Neige Cordier.

Naissance d’un lac

Le lac glaciaire d’arsine s’est formé par les eaux de fonte du glacier d’Arsine il y a a peine une cinquantaine d’année. Encadré par la Montagne des Agneaux et le pic de Neige Cordier le glacier qui débute à 3600 mètres descend jusqu’à 2455 mètres et s’achève en plongeant directement dans le lac, bordé sur son autre berge par la moraine frontale. Le lac s’est formé en plusieurs étapes: de 0,7 hectare en 1952, il passe à 3,3 hectares en 1969 et atteint finalement les 6 hectares en 1985. Il n’est plus alors qu’à deux mètres du bord supérieur de la moraine et présente un risque de vidange. Des travaux sont réalisés en urgence au printemps 1986. Le niveau est abaissé artificiellement, pour prévenir la rupture redoutée du barrage naturel formé par la moraine, par le creusement d’un chenal de 250 m de long.

La Montagne des Agneaux culmine à 3664 mètres.

Au niveau du déversoir des lacs du Glacier d’Arsine.

Nous descendons par le même itinéraire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.