La Sierra de Liena: de la Punta Liena à la Punta Ruego

0

La crête de la Sierra de Liena s’étire entre la vallée de Barrosa au Nord et la vallée de Chisagües au Sud. De la Punta Liena (2604 m) à la Punta Ruego (2595 m), cheminer sur cette crête procure des vues fantastiques sur la vallée de Chisagüés, la vallée de Barrosa, la vallée de Pineta et sur le massif du Mont-Perdu.

La Sierra de Liena

En route pour la Sierra de Guara, nous souhaitons occuper cette première journée par une randonnée dans le Haut-Aragon. Il y a longtemps que je voulais découvrir la Sierra de Liena. Après être passé à Bielsa, pour aller chercher le ticket nécessaire pour emprunter la piste de Ruego, nous remontons la petite route vers Chisagües. Peu après le village, elle se transforme en piste et remonte la vallée de Ruego, parallèle à la vallée de la Pineta de l’autre côté de la Sierra de Espierba. C’est une magnifique vallée accidentée avec des pentes abruptes qui nous emmène en quelques kilomètres au parking de la Plana de Petramula (1915 m) où nous nous garons.

L’itinéraire est très simple puisqu’il suit la piste qui monte jusqu’à la Sierra de Liena. Elle passe sous le grand contrefort rocheux sud de la Punta d’Espluca Ruego et dispense de belles vues notamment sur le massif du Mont-Perdu et par-delà la vallée de Chisagües, sur les Paredes de Pineta.

Nous arrivons rapidement au rustique refuge de Barbietos (2066 m), également appelé refuge de Ruego, idéalement situé sur le plateau de Liena, orienté vers le sud et face au massif du Mont-Perdu.

Plus loin, à proximité d’une galerie de mine (2100 m), la piste passe proche des casas Ruego, bâtiments en ruines, vestiges de l’exploitation minière dans cette vallée.

Les mines de la Liena sont situées dans la vallée de Cinca. Les diverses concessions se situent de part et d’autre de la ligne de crête de la Sierra de Liena qui culmine à 2604 m. La concession de la mine de Luisa est située vers 2400 mètres sur le versant est de l’arête tandis que la concession de la mine Robert est vers 2500 mètres en versant ouest. Le filon exploité étant le même, les deux mines communiquaient entre elles par des galeries.  La concession Ruego est située un peu plus bas, vers 2200 m, sur le plateau situé à l’extrémité ouest du plateau de Liena.  L’exploitation de ces mines a peut-être commencé dès l’âge du bronze. Plus tard, il est possible que les Romains aient exploités ces mines pour extraire l’argent et fabriquer des pièces de monnaie. Dans ces exploitations, on trouve essentiellement de la galène (sulfure de plomb contenant des inclusions d’argent) mais également de la pyrite (sulfure de fer), de la blende (sulfure de zinc) et de la fluorine. Ces différents minerais ne sont pas mélangés mais se présentent au contraire en couches séparées. Les mines sont alignées sur les fractures géologiques.

L’époque moderne d’exploitation a commencé peu avant les années 1880. Les concessions appartiennent manifestement à la compagnie « Minas de Ruego ». À une époque où la route actuelle qui mène en France par le tunnel d’Aragnouet n’existait pas, les possibilités d’accès du personnel ou d’évacuation du minerai vers la vallée de l’Ebre en Aragon étaient extrêmement compliquées de par la nature du terrain et le manque de routes carrossables ou de voies de chemin de fer dans cette partie de l’Espagne. Pour améliorer l’accès des mineurs sur les sites et évacuer le minerai à dos de mulets vers la France, une corniche naturelle fut aménagée dans le cirque de Barrosa vers 2300 m d’altitude : le chemin des mines ou « camino de las Pardas ».

Source: Site web  » Curiosités des Pyrénées »

Nous continuons doucement à prendre de l’altitude sur les vastes pâturages du plateau de la Sierra de Liena où paissent les troupeaux.

Dans une des courbes de la piste, vers 2380 mètres environ, nous quittons la piste pour monter par un vague sentier en direction des mines « Robert » que nous apercevons. Nous arrivons à un col entre la Punta de la Mota et la Punta Liena où arrive le sentier qui monte depuis Parzán.

Très belle vue sur le vallon montant depuis Parzán. Nous apercevons les anciennes installations de la mine Luisa.

Quelques minutes sur cette belle crête suffisent pour atteindre la Punta Liena qui culmine à 2604 mètres, entre la vallée de Barrosa au Nord et la  vallée de Chisagües au Sud.

Nous avons un magnifique belvédère sur la Robiñera (3003 m) et la Munia (3133 m).

En continuant sur la crête nous arrivons rapidement à la Punta Las Forcas de Liena (2605m). Le versant Nord, côté vallée de Barrosa, est très abrupt et impressionnant. Quelques nuages du versant français, débordent sur la crête frontière au Port de Barroude (2534 m).

Les magnifiques à pics de la Punta Ruego sont en ligne de mire. En cheminant toujours avec attention sur cette crête, nous y serons dans quelques minutes…

Au sommet de la Punta Ruego (2595 m).

La Punta d’Espluca Ruego (2631 m) domine majestueusement le col de las Pardas (2493 m) d’où débute le célèbre Camino de las Pardas.

Le départ du camino de Las Pardas.

Le « chemin des mines » est un ancien chemin muletier qui permettait de joindre le col de Las Pardas et le Port de Barroude, par un cheminement quasi horizontal, sans perde d’altitude entre ces deux points. Malgré la mise à profit de l’existence d’une corniche naturelle, l’aménagement a nécessité des travaux importants au XIXe siècle, à l’époque de l’exploitation des mines de plomb argentifère du pic de Liena.
Il a été réalisé en vue du transport du minerai à travers le cirque de Barrosa, vers la vallée française de La Géla, à dos de mulet. Son autre utilisation était de faciliter le déplacement, entre la France et les mines, des personnes qui y travaillaient et pour le transport du matériel.
Il aurait été aussi emprunté par des bergers, des chasseurs, des contrebandiers…

Au début des années 2000, ce chemin a été sommairement rénové par les Espagnols et rendu praticable par des montagnards, dans les falaises du cirque de Barrosa. Un câble métallique a été scellé dans le rocher aux endroits les plus impressionnants. Depuis, le chemin des mines, a de nouveau été fortement endommagé par de nombreux éboulements et avalanches. De fait, aujourd’hui, s’engager dans le « chemin des mines » est très dangereux. Cette traversée entre le col de las Pardas et le Port de Barroude est réservé exclusivement à des montagnards aguerris et bien équipés.

Pour plus d’informations sur le chemin des mines consultez le site consacré au cirque de Barrosa.

Pour le retour, nous plongeons directement dans le vallon en visant le plateau, où nous reprenons la piste jusqu’au parking.

Informations pratiques

Situation: Pyrénées / Aragon / Vallée de Bielsa
Accès: De France, par le tunnel d’Aragnouet- Bielsa. Au village de Parzán, prendre la petite route qui monte à l’ouest vers le village de Chisagües. Peu après le village, elle se transforme en piste et remonte la vallée. Au niveau du barranco Escorres, où un panneau interdit l’accès au véhicule non 4×4, il y a quelques places de parking en bordure de piste. Avec un véhicule 4×4, il est possible de monter jusqu’au parking de la Plana de Petramula (1915 m) situé au niveau du virage suivant.
Attention: Pour utiliser cette piste il est obligatoire d’être en possession d’un ticket. Celui-ci doit être retiré à la borne automatique située sur le parking de la piscine à Bielsa (3 euros).
Date: Le 17 juillet 2020
Altitude départ:  1915 m
Altitude maximale: 2605 m
Dénivelé cumulé: 700 m
Itinéraire: Aller-retour
Horaire: 4 H 30
Carte: Carte Alpina E-25 – Parque Nacional de Ordesa y Monte Perdido (2 Cartes)

Découvrir la région

Aragon : Randonnées dans les
sierras et canyons
Ermitages et sanctuaires d’Aragon : Randonnées vers ses sentinelles sacrées
Haut-Aragon
Randonnées inédites dans le
Haut-Aragon
Guide de l’Aragon en 54
balades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *