La face nord de l'Eiger
Alpes,  Alpes Bernoises,  nouveautés

L’Eiger Trail – Randonnée au pied de la face nord

La face nord de l’Eiger, dans l’Oberland Bernois, est l’une des trois plus hautes faces nord des Alpes, avec celles du Cervin et des Grandes Jorasses. Cette face est mythique dans le monde de l’alpinisme. Il est possible, grâce au sentier « Eiger Trail » de s’approcher jusqu’au pied de cette fameuse paroi. La face Nord de l’Eiger est si proche que vous avez l’impression de pouvoir la toucher ! Cette randonnée restera inoubliable…


Situation: Suisse / Alpes Bernoises
Accès: Prendre le train jusqu’à Eigergletscher
Date: 4 septembre 2018
Altitude minimale: 1000 mètres au Camping Eigernordwand
Altitude maximale: 2320 mètres à la station Eigergletscher
Dénivelé: 1300 en négatif
Itinéraire: Une légère montée; toute la randonnée est en descente
Horaire: 4 H
Carte: Carte de randonnée 264 T au 1/50000 Jungfrau

Télécharger

Après la visite ce matin de Jungfraujoch, Top of Europe nous sommes descendus par le train jusqu’à la station Eigergletscher (2320 mètres). Au dessus de nous, nous apercevons le magnifique glacier de Eigergletscher.

Glacier de Eigergletscher

 

Avant de commencer la randonnée, nous nous approchons de la moraine formé par le glacier Eigergletscher lorsqu’il descendait beaucoup plus bas.

 

Nous descendons une centaine de mètres le long des voies, puis nous les traversons pour prendre à droite l’itinéraire balisé « Eiger Trail ». Nous avons une belle vue sur le col de Kleine Scheidegg (2061 m) qui sépare les vallées de Lauterbrunnen et de Grindelwald et dominé par le Männlichen (2343 m). La télécabine du Männlichen, construite en 1978 , est la plus longue en Europe avec ses 6 km et ses 30 minutes de trajet.

 

A travers des pâturages escarpés et des éboulis, le sentier remonte en quelques minutes jusqu’au pied de l’Eiger. Nous voici nez à nez avec la célèbre paroi qui nous domine de 1800 mètres.  Le sentier longe ses belles et immenses parois rocheuses. Nous distinguons les équipements métalliques de la Via Ferrata Eiger Rotstock Klettersteig.

 

L’ Eiger Trail nous réserve des vues magnifiques sur Grindelwald et le Wetterhorn (3692 m), dont la première ascension a été réalisée par les guides Melchior Bannholzer et Hans Jaun le 31 août 1844.

Le Wetterhorn (3692 m)

Depuis le sentier Eiger Trail, vue sur Grindelwald

GRINDELWALD, LE VILLAGE DE L’EIGER

Dans le canton de Berne, au cœur d’un site inoubliable, Grindelwald est la seule grande station d’altitude de la région de la Jungfrau accessible en voiture.  Le village niché dans une adorable vallée verdoyante, associe le charme des alpages et de coquettes habitations à une grande barrière rocheuse allongée entre le Wetterhorn et la pyramide de l’Eiger. La plus haute face nord des Alpes domine le village de sa masse impressionnante.
Ce panorama grandiose et le plus grand domaine skiable de la région de la Jungfrau, fait de Grindelwald l’une des destinations touristiques les plus prisées de Suisse. Le célèbre trio formé par l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau est le plus impressionnant des décors de l’Oberland Bernois.

 

Nous arrivons maintenant sur un petit plateau ou se trouve un panneau avec le tracé de la première ascension de 1938. Nous arrivons à distinguer le départ de la voie Heckmair, mais dans le haut il est difficile de voir la suite de l’itinéraire. Nous pensons à ces alpinistes qui ont perdu la vie ici pour la conquête de cette paroi, notamment pendant la tentative dramatique de 1936.

LA PREMIÈRE ASCENSION DE LA FACE NORD DE L’EIGER

Partis le 17 juillet 1934, Willy Beck, Kurt et Georg Löwinger, trois alpinistes allemands, atteignent le 19 juillet l’altitude de 2900 mètres, mais ils doivent interrompre leur tentative.

En 1935, deux alpinistes de Munich, Karl Mehringer et Max Sedlmayer, disparaissent dans une tempête de neige après cinq jours d’ascension.

C’est pendant l’été 1936, que se déroule la plus grande tragédie de l’Eiger. Poussés par les médias, les allemands Toni Kurz et Andrel Hinterstoisser et les autrichiens Edi Rainer et Willy Angerer débutent l’ascension le 18 juillet. Ils doivent rebrousser chemin à la suite d’une blessure consécutive à une chute de pierre. A la montée, Hinterstoisser avait réussi à vaincre un passage très difficile (la traversée Hinterstoisser) mais en avait retiré la corde ce qui rendait donc toute retraite impossible. Pendant  la descente, une avalanche emporte Hinterstoisser. Angerer chute et est tué par l’impact contre la paroi tandis que Rainer meurt asphyxié par la corde. Toni Kurz finira par mourir d’épuisement quelques mètres au-dessus des sauveteurs.
L’histoire de cette tentative est racontée dans le film « Duel au sommet ».

Le 21 juin 1938 Bartolo Sandri et Mario Menti, deux italiens se lancent dans l’ascension. L’un deux sera porté disparu tandis que les sauveteurs récupèrent un corps au pied de la face.

Voie de la première ascension de la face nord de l'EigerEn ce début d’été 1938, huit alpinistes ont donc déjà perdu la vie, lors de ces différentes tentatives d’ascension de la face nord de l’Eiger. Le 21 juillet 1938, deux cordées lancent un assaut vers la muraille. Il s’agit de deux alpinistes Viennois (Fritz Kasparek et Heinrich Harrer) et de deux alpinistes Munichois (Anderl Heckmair et Ludwig Vörg). La cordée allemande rattrape la cordée autrichienne moins bien équipée. Les quatre hommes réunis progressent ensuite ensemble et unissent leurs efforts. Après deux nuits passées sur d’étroites corniches de la paroi et au bout de 61 heures d’efforts le but est atteint: la face nord de l’Eiger est vaincue le 24 juillet 1938.

 

Le sentier continue et traverse des pâturages alpestres relativement raides et des champs d’éboulis au pied de l’imposante face nord.

Rencontre sur l'Eiger Trail
 

Je n’arrive toujours pas à croire que je suis là ! Et le pire.. j’ai oublié mes jumelles !

L'Eiger Trail
 
Un peu plus loin nous faisons une pause sur un petit replat avec une vue superbe sur le village. Nous repérons de l’autre coté de la vallée le télécabine de First et le Faulhorn ou nous voulons aller demain.

Vue sur Grindelwald

 

Le sentier passe devant une superbe cascade avant de descendre une pente raide en lacets dans les alpages pour arriver au restaurant et à la station d’Alpiglen (1615 m), qui est l’arrivée de l’Eiger Trail.

Cascade sur le sentier Eiger Trail

Chalet aux alpages d'Alpiglen
 
Nous continuons la descente vers Brandegg. Nous passons une dernière fois sous la voie ferrée de la Jungfrau, après laquelle nous prenons un raccourci, passant par le quartier d’Aspen, que nous a indiqué hier le gérant pour rejoindre directement le camping. La fin de la descente est un peu laborieuse après cette journée qui restera, c’est sûr, gravée dans nos mémoires.

Le train de Jungfraujoch


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *