Le cirque de Mourèze et le Mont Liausson

0

Cette magnifique randonnée en boucle ne cessera de vous surprendre par la beauté de ses paysages. Elle permet de découvrir le Cirque de Mourèze et ses spectaculaires formes rocheuses, le pittoresque village du même nom et de bénéficier d’un panorama exceptionnel sur le Lac du Salagou et les Cévennes depuis le Mont Liausson.

Le cirque de Mourèze et le Mont-Liausson

Décidément l’Hérault est bien surprenant ! Aujourd’hui nous sommes à Mourèze, un magnifique village dominé par le Roc Castel, un éperon rocheux aux parois verticales. Ce village est niché au cœur d’un cirque dolomitique exceptionnel; l’érosion y a façonné au fil du temps, un paysage aux formes extraordinaires…

Depuis le parking à l’entrée du village (3 € la journée, tarif 2016) nous suivons la rue qui mène à l’entrée du parc des Courtinals où un panneau détaille les différents parcours. Nous commençons la randonnée en suivant le sentier balisé vert, qui zigzague entre les roches dolomitiques du cirque de Mourèze et passe au pied d’un monolithe au sommet duquel subsistent les vestiges d’une passerelle en bois !

Le sentier déambule dans cet amphithéâtre de rochers époustouflant. Les dolomies du cirque de Mourèze, constituées de roches calcaires qui datent de près de 160 millions d’années, proposent de véritables sculptures naturelles dans un chaos de roches dressées. Certaines sont nommées: le Sphynx, le Gardien, l’Oracle, l’Ours et le Berger, les Hauts-Fourneaux, le Cerbère, la Tour du Guetteur, la Tour de la Brèche, la Tour du Poulailler…

Les dolomies semblent fusionner avec le village de Mourèze dans ce lieu emblématique de l’Hérault

Un peu d’histoire

Paysage grandiose et exceptionnel, le « cirque dolomitique de Mourèze » s’est constitué il y a quelques 160 millions d’années à partir des dépôts d’une mer chaude et peu profonde.
L’homme du néolithique trouvait dans ce lieu de quoi s’abriter et se nourrir. On ignore l’origine du village actuel mais c’est autour de l’un des plus imposants piliers dolomitiques qu’il s’est peu à peu structuré. Depuis le Xe siècle, au moins, la vie locale s’est organisée autour de cette forteresse ancienne. Le Roc Castel permettait non seulement de contrôler les marges méridionales de la cité de Lodève frontalière avec celle de Béziers, mais aussi un vieil itinéraire mettant en contact le bassin moyen de l’Hérault avec les monts d’Orb. Cette vieille place forte agrandie et remodelée tout au long du Moyen Âge passa dans la sphère d’influence des seigneurs de Clermont-l’Hérault et fut abandonnée au seuil de l’époque moderne.
Mourèze, avec son village accroché au pied du Roc de son château s’insère dans l’un des paysages ruiniformes les plus anciennement signalés en France avec le chaos dolomitique de Montpellier-le-Vieux dans l’Aveyron. Le nom de Mourèze serait d’origine pré-indo-européene « murr » signifiant « museau ». En occitan, le « mourre » veut également dire le museau. Dans le cas de Mourèze, cela signifie le « promontoire » en raison de ses rochers spectaculaires.
La commune, dont la population avoisine les 200 habitants, s’étend sur 1 270 hectares et accueille aux alentours de 100 000 visiteurs chaque année.

Source: Fiche rando Hérault Le Languedoc

Arrivés à un croisement de pistes, nous continuons en suivant la direction du « Chemin des Charbonniers – Montagne de Liausson ». Le sentier commence à s’élever en serpentant en direction du Mont Liausson. Nous quittons progressivement le paysage de garrigues pour pénétrer dans une forêt de chênes verts (présence d’anciennes charbonnières). En s’élevant, nous avons différents points de vue sur le cirque que l’on découvre dans son ensemble.

Le chemin des charbonniers

La fabrication du charbon de bois existe dans la vallée du Salagou depuis au moins le XVIIIe siècle. L’unique piste du cirque a été tracée par les chariots des charbonniers italiens qui transportaient à pied leur charbon de bois depuis le bas du Mont Liausson jusqu’à la route. Des sacs en toile de jute étaient remplis de charbon de bois, descendus sur des traîneaux à mains d’hommes, car les chevaux ne pouvaient pas monter dans le cirque, avant d’être posés sur des charrettes pour être vendus en ville ou sur place. Pour obtenir 1 000 kg de charbon de bois, il fallait environ 5 000 kg de bois. C’était un combustible intéressant, car il ne dégageait pas de fumée, était plus léger que le bois, donc plus facile à transporter. Les charbonnières furent utilisées encore durant la seconde guerre mondiale pour faire fonctionner les voitures au gazogène. La meule ronde, en forme de demi-sphère, se composait de bûches de 40 à 80 cm de long. Une fois bien rangées, les bûches étaient recouvertes de terre afin que la combustion se fasse lentement et sans flammes. Une cheminée centrale évacuait les fumées. 8 à 10 jours étaient nécessaires pour une combustion complète.

Source: Fiche rando Hérault Le Languedoc

Après une ascension parfois un peu raide, le « chemin des charbonniers » rejoint la crête de la Montagne du Liausson (jonction avec le PR montant du village de Liausson), que nous suivons à gauche vers l’Ouest. Nous dépassons bientôt les ruines de l’ermitage du XIIIe siècle de Saint-Jean-d’Aureillan (accès interdit), pour atteindre le point culminant du Mont- Liausson (535 m).

Un panorama exceptionnel à 360° s’étend de la mer aux contreforts des Pyrénées en passant par les Cévennes. Le clou du spectacle est le panorama sur le lac du Salagou qui s’étale à nos pieds 400 mètres en contrebas. Les tons rouges de la terre bordant le lac, rehaussés par le vert des vignes et des prairies et la couleur bleue du lac, composent un paysage parfait.

Après avoir profité du spectacle de ce panorama unique, nous poursuivons la randonnée le long de cette crête, pour descendre vers le col de Portes. La descente s’effectue rapidement, en suivant le chemin qui descend vers l’ouest, jusqu’au croisement avec un large sentier que nous suivons sur la gauche (balisage bleu). Nous retrouvons alors l’ambiance très dépaysante du paysage dolomitique de rocs et de garrigue en suivant ce sentier qui nous ramène à Mourèze.

Informations pratiques

Situation: France / Hérault
Départ: À Clermont l’Hérault, prendre la D908 vers l’ouest, puis la D8 E1. Se garer au parking (payant) du village de Mourèze.
Date: 21 septembre 2016
Altitude minimale: 200 mètres au village
Altitude maximale: 535 mètres au Mont Liausson
Dénivelé: Environ 400 mètres D+
Itinéraire: Boucle d’environ 7 km
Horaire: 2h30 à 3 h
Carte: IGN TOP 25 2643 OT Lodève – Bédarieux – Lac du Salagou

Découvrir la région

L’Hérault… à pied
Du Haut-Languedoc à la Méditerranée
Hérault et Camargue
20 Balades littorales
Hérault
Les plus belles randonnées
Du pic Saint-Loup au Caroux
Hérault
Du haut Languedoc au littoral méditerranéen
Grande traversée de l’Hérault
à VTT

Bibliographie complète sur l’Hérault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *