Chartreuse,  Isére,  nouveautés

La Dent de Crolles – Massif de la Chartreuse

La Dent de Crolles, sommet calcaire dominant la vallée du Grésivaudan, est le second sommet du massif de la Chartreuse. Elle offre un magnifique panorama sur l’ensemble de la Chartreuse Sud, le Massif de Belledonne et la vallée du Grésivaudan. C’est une superbe randonnée en boucle, passant par le Pas de l’Oeille et le Trou du Glaz, qui réserve bien des surprises et des paysages somptueux.


Situation: Isère – Chartreuse
Accès: De Saint-Nazaire-les-Eymes, suivre la D 30 qui monte au Col du Coq. Se garer environ 500 mètres avant le col (parking des Ayes).
Date: Le 20 septembre 2018
Altitude minimale: 1434 m
Altitude maximale: 2062 m
Dénivelé cumulé: 650 m
Itinéraire: Boucle
Horaire: 4 H
Cartes: IGN TOP25 3334 OT Chartreuse Sud

Télécharger

Nous sommes sur le chemin de retour de nos vacances dans les Alpes. Pour couper la route de retour, nous nous sommes arrêtés hier soir en Isère et l’objectif de la journée est la Dent de Crolles. C’est une randonnée classique de la région. Nous sommes étonnés du nombre de voitures que l’on trouve au parking; nous apprenons que dans deux jours ici se déroule la célèbre Coupe Icare et beaucoup de parapentistes repèrent les lieux. Nous avons juste à lever les yeux pour apercevoir la Dent de Crolles au dessus du parking.


 

Depuis le parking, nous descendons sur la route une centaine de mètres pour emprunter dans l’épingle un bon chemin (Panneau indicateur et panneau du parc) qui après quelques minutes en forêt débouche sur les alpages des Ayes. Le sentier rejoint ensuite le GR 9 avant d’atteindre le Col des Ayes (1538 m).

 

À partir de ce col, le GR 9 remonte une grande pente herbeuse plus raide (le Pré-qui-tue) en lacets vers l’est. Nous sommes dominés par la face Ouest de la Dent de Crolles. 

 

Nous atteignons rapidement une intersection (1650 m) où l’on laisse à gauche le GR, qui passe par le Trou du Glaz par lequel nous reviendrons, pour continuer à grimper à droite par le sentier dit du Pas de l’Œille. Le sentier se rapproche de la face sud-ouest de la Dent de Crolles et continue toujours en traversée vers la droite.

 

Nous avons une très belle vue sur Chamechaude (2082 m), le point culminant du massif de la Chartreuse.

LA CHARTREUSE

La Chartreuse est un massif des Préalpes, à cheval entre l’Isère et de la Savoie, d’ une superficie de 400 km2 pour une longueur de 42 kilomètres. Il est entouré par le massif du Vercors au sud-ouest, par la chaîne de Belledonne au sud-est, et par le massif des Bauges au nord-est. Le point culminant du massif est Chamechaude (2082 m). La Dent de Crolles est le le deuxième sommet de la Chartreuse.
Le Parc Naturel Régional de Chartreuse a été créé le 6 mai 1995. Depuis sa révision en avril 2008 il couvre une superficie de 76700 hectares. Au cœur du parc, la Réserve Naturelle des Hauts de Chartreuse (créée en 1997) s’étend sur 4 450 ha et culmine à 2 062 mètres à la Dent de Crolles. Elle s’étend du Mont Granier au nord, à la Dent de Crolles au sud sur environ 20 km de long et 3 km de large en moyenne.

Nous arrivons au pied de la barre rocheuse au niveau d’un petit goulet. Les choses deviennent plus sérieuses, le sentier se redresse soudainement et remonte une succession de banquettes herbeuses et rocheuses.


 

Après une courte portion équipé d’un câble, nous passons à proximité de l’Œille, une belle aiguille de calcaire.

 

Un autre passage câblé nous emmène à une petite brèche qui débouche sur l’immense plateau sommital dans un magnifique décor de lapiaz.

 

Nous apercevons la croix du sommet de la Dent de Crolles. En remontant vers la droite, nous l’atteignons rapidement. Il est bordé d’une impressionnante falaise, qui domine de 800 mètres la vallée du Grésivaudan. Ce sommet nous dévoile un magnifique panorama: face à nous le Massif de Belledonne et au-delà les glaciers de l’Oisans, le Mont Aiguille, le massif du Mont-Blanc, le Vercors… Le lieu est propice au pique-nique et nous restons un long moment à regarder les parapentistes au décollage.


 

Pour le retour nous descendons vers le nord, en zigzaguant entre les lapiaz sur le plateau. La vue est superbe.


 

Plus bas, nous retrouvons le GR9 que nous prenons vers la gauche pour commencer la descente sur le Trou du Glaz. Le sentier descend raide et franchit une succession de vires équipées de mains-courantes sur les passages les plus délicats. Par endroit, la roche est polie et rendue glissante par le passage des randonneurs.

 

Nous arrivons à la partie la plus insolite de la descente: le passage dans deux fissures étroites (appelées « diaclases ») d’une dizaine de mètres. On se régale, l’endroit est magnifique et la progression ludique.


 

Après un dernier passage câblé, le sentier arrive devant l’entrée du Trou du Glas à 1697 mètres d’altitude. A l’intérieur, petite pause rafraichissante et arrosée par un léger filet d’eau suintant du plafond. Le Trou du Glaz est l’une des onze entrées répertoriées du réseau de galeries souterraines de la Dent de Crolles.

LA DENT DE CROLLES ET LA SPÉLÉOLOGIE

C’est Henri Ferrand, président de la Société des touristes du Dauphiné, qui le premier en 1899 entreprend l’exploration de cet important réseau karstique. Il fait alors appel à l’un des pionniers de la spéléologie en France, Édouard-Alfred Martel, qui explore le trou du Glaz.
De 1920 à 1940, les spéléologues Fernand Petzl, Pierre Chevalier et Annette Bouchacourt explorent le réseau souterrain de cette montagne. C’est ainsi qu’en août 1944, il devient le plus profond du monde avec 512 mètres. Les noms de ces intrépides explorateurs ont été donnés depuis à trois grottes dans la paroi orientale de la Dent de Crolles.
L’exploration continue et en mai 1947 le dénivelé négatif est porté à 603 mètres. Ce nouveau record mondial sera conservé jusqu’en 1953.
Le record actuel du massif est de 673 mètres (2003) et une nouvelle entrée a encore été découverte en 2010. Aujourd’hui, cette montagne calcaire compte près de soixante kilomètres de galeries souterraines explorées, avec onze entrées distinctes. Cet important réseau assure à la Dent de Crolles une importante notoriété auprès des spéléologues du monde entier.

 

Après une traversée en balcon, nous retrouvons la bifurcation de l’itinéraire de montée au dessus du col d’Ayes. Nous descendons tranquillement par le sentier du matin jusqu’au parking.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *